Elia

Elia

Elia élimine le risque lié à l’équilibrage du réseau grâce à l’effacement

Face à l’intérêt accru que suscite la lutte contre le changement climatique, surtout dans le sillage de la conférence sur le climat COP21 à Paris, il apparaît clairement que la production d’énergie renouvelable devra occuper une part croissante dans notre approvisionnement énergétique total.

Les technologies actuelles de production d’énergie renouvelable (solaire, éolienne et océano-thermique) présentent par nature les caractéristiques d’un approvisionnement intermittent. Augmenter leur contribution à l’ensemble de l’approvisionnement énergétique soulève dès lors des défis quant à l’équilibrage du réseau électrique.  Par ailleurs, la solution traditionnelle qui consiste à équilibrer le réseau à l’aide de centrales de pointe est de moins en moins envisagée à travers l’Europe. Cela ouvre toutefois une possibilité de recourir à des initiatives de gestion de la demande, en vue d’équilibrer l’offre et la demande. Les objectifs ambitieux définis par la Commission européenne pour réduire les émissions de CO via des mesures d’efficacité énergétique donnent en outre une forte impulsion stratégique en faveur du remplacement des centrales de pointe à combustible fossile polluant par des services de gestion de la demande.

En tant que gestionnaire belge de réseau de transport, Elia se charge de maintenir en permanence l’équilibre entre la production et la demande d’électricité. Et ce, même lorsque la puissance fournie par des installations éoliennes ou solaires varie fortement. Depuis 2013, Elia met également en œuvre des programmes de gestion de la demande avec succès.

Aperçu

1

Elia

En 2013, Elia a lancé un nouveau programme pilote ouvert à la gestion de la demande. Au cours des deux dernières années, elle est même parvenue à équilibrer le réseau électrique belge en augmentant considérablement la capacité offerte par des consommateurs commerciaux et industriels, via la gestion de la demande.

En outre, la CREG, Commission de régulation de l’électricité et du gaz et régulateur fédéral belge, considère sans réserve la gestion de la demande comme la solution la plus abordable, le plus écologique et la plus fiable pour accroître la capacité et faire face aux déséquilibres importants causés par les sources croissantes d’énergie renouvelable. En conséquence, le coût total de l’équilibrage du réseau pour la société a diminué, puisque la capacité disponible grâce à la gestion de la demande a augmenté.

Convaincue par les résultats positifs du projet pilote qu’elle a mené avec REstore en 2013, Elia a rapidement fait passer la capacité de 260 à 850 MW. Résultat : la Belgique est désormais l’un des pays les plus avancés et axés sur l’innovation qui tirent le mieux profit des programmes de gestion de la demande.

“Elia a progressivement étendu le recours à la gestion de la demande, si bien que la Belgique est désormais l’un des pays les plus avancés et axés sur l’innovation qui en tirent le mieux profit”

,

La gestion de la demande selon Elia

2

Elia

Pour équilibrer le réseau électrique via la gestion de la demande, il faut d’abord intégrer et combiner les charges flexibles de sites commerciaux ou industriels raccordés au réseau. La réunion de plusieurs sites crée une réserve d’énergie disponible – une sorte de centrale virtuelle qui réduit la consommation d’énergie pour corriger les éventuels déséquilibres du réseau. Par rapport à la multiplication des centrales de pointe, cette méthode offre une solution de rechange intelligente et plus attrayante du point de vue économique et environnemental.

Assistée par l’expertise de REstore, Elia est capable de faire fonctionner des centrales virtuelles en gérant d’importantes réserves de processus flexibles présents chez différents consommateurs commerciaux et industriels, à travers divers secteurs d’activité dont ceux du papier, du ciment, des produits (pétro)chimiques et de l’acier.

Lorsqu’Elia détecte des déséquilibres soudains entre l’offre et la demande au sein du réseau électrique, elle active la centrale virtuelle pour injecter des réserves d’énergie disponible. Pour ce faire, Elia envoie une demande d’activation électronique à FlexPond™, le serveur central de REstore, auquel le centre de contrôle d’Elia est connecté en permanence. REstore transmet ensuite cette demande d’activation à chacun des consommateurs commerciaux et industriels participant à la réserve. Les demandes d’activation lancées par Elia sont envoyées en temps réel à tous les systèmes de contrôle qui gèrent la charge flexible.

De son côté, Elia peut suivre de près et en direct la puissance combinée fournie, à l’aide des données issues des algorithmes de REstore : ces données démontrent clairement la fiabilité supérieure des offres d’effacement agrégées. Ainsi, Elia a évalué la fiabilité de la capacité d’effacement offerte grâce à REstore en 2015 à 100 % pour la réserve primaire (R1) et à 99,9 % pour la réserve tertiaire (R3DP). Ces résultats témoignent d’une nette amélioration par rapport au taux de fiabilité de 95 % d’une centrale de pointe traditionnelle, en cas de coupure épisodique forcée.

La communication et l’activation de la capacité disponible sur les sites de consommateurs commerciaux et industriels sont entièrement automatisées. Participer au programme de gestion de la demande d’Elia requiert donc peu d’efforts et d’attention de la part du personnel sur place. Toutefois, si nécessaire, chaque entreprise participante peut surveiller le processus d’activation depuis sa propre salle de contrôle. Les directeurs opérationnels peuvent également recevoir les notifications d’activation par SMS ou par e-mail. En utilisant le concept automatisé de gestion de la demande, Elia a réussi l’exploit d’équilibrer son réseau au sein d’un environnement opérationnel toujours plus complexe, affichant un taux d’activation réussie de 99,6 % et 100 %, respectivement pour les réserves R1 et R3DP.

Avantage pour Elia : cette solution automatisée réduit considérablement le risque de fourniture défaillante lors de l’équilibrage des réserves, du fait que REstore participe à une variété de programmes de gestion de la demande et offre une réserve diversifiée de processus flexibles mis en place dans plusieurs entreprises issues de secteurs différents.

La Belgique au palmarès européen de la gestion de la demande

3

Elia

À la faveur des excellents résultats affichés par le regroupement des capacités d’effacement ces deux dernières années, Elia a systématiquement élargit le nombre des programmes de services auxiliaires accessibles à la gestion de la demande. C’est pourquoi la Belgique figure aujourd’hui dans le top 3 des pays européens qui proposent des services auxiliaires dans ce domaine. Une proposition récente de la CREG pourrait même faire monter Elia dans ce palmarès, en tant que GRT européen le plus innovant : elle vise à permettre le déploiement de futures sources d’énergie renouvelable tout en limitant les coûts d’équilibrage globaux via la gestion de la demande.

De leur côté, les consommateurs commerciaux et industriels sont très heureux de pouvoir contribuer activement à la stabilité du réseau et à un système d’énergie plus durable. Sans compter que leur participation leur vaut des revenus supplémentaires qui font baisser leurs coûts énergétiques nets. Le tout sans le moindre investissement ni le moindre impact sur leurs performances industrielles ou production.